Et l'horizon hésite entre ciel et mer. Ce pourrait être la photo que je t'envoie, mais non. Celle-là date de l'été dernier. Je me suis sagement assise face à toi, ne sachant pas encore trop ce que je vais te dire, je me chauffe les doigts, je me bousille la voix sur une clope, et toi je t'imagine arrivant souriante ou souriant pour prendre une bouffée d'un autre espace. Bonjour, au fait.

Chuis allée au secours pop ce matin, j'ai trouvé de nouvelles peluches et un beau vieux tissu pour le sac d'Ananta, des foulard pour mettre dans mes cheveux en attendant qu'ils repoussent, ou que je les coupe.

Passionnant, hein?

Après j'ai bu un café avec Marie, je suis allée apporter de vieux habits neufs à Mammig, passée par la boulangerie en revenant, la dame m'a dit "Rebonjour" . Saint_Pierre_et_le_dragon.jpg
J'aurais dû centrer l'image pour la cohérence éditoriale.
Bon, une pensée à grignoter?

Je lis "Frère François" de Julien Greene. C'est agréablement répétitif, pour les ramollos du cerveau dans mon genre ça a quelque chose d une transe où l'on s'ennuie un peu, mais ça parle d'amour, alors on reste.

J'aurais un peu rêvé à une époque de ma vie, de prendre du pouvoir mystique pour fonder une communauté. Ce n'est pas un fantasme si rare, si?

Depuis je me mets là où j'estime être utile, et ça marche.

Le pouvoir c'est fatigant, même reine des feignasses c'est trop de boulot

Au temps pour la mégalo, ce qui n'exclut pas de soudaines résurgences, parfaitement contrôlables par ailleurs et par bonheur.

A propos de bonheur, celui de chevaucher ensemble la même utopie en est un grand.[

Va voir là, j'y suis
|www.collectifdutroc.org/]

Ordonques si tu as lu jusque là c'est que quelque chose t'intéresse dans ce vidages de boyaux de la tête, cette vidange.

N'hésite pas à me laisser un commentaire, c'est pas du racolage, non plus, mais c'est un peu mon carburant pour continuer à écrire, tu vois? Botte-moi le cul, autrement dit, de manière parfaitement virtuelle et dénuée de toute connotation érotique.

J'ai plus trop grand chose à dire,
C'est samedi, ce soir les gras commencent à Douarnenez, les Forces de l'Ordre se déploient contre les Forces du Désordre, chacune dans son déguisement, Rester dormir sur place est une bonne idée.

V'là que je radote des conseils de Mémé, tu fais ce que tu veux avec ton petit corps, après tout, c'est pas mes oignons.

Bises, alors.

Fin de transmission